Nos vaches

A l’origine du troupeau : l’Aubrac

La constitution du troupeau est assez récente (depuis 2017), les vaches proviennent d’un élevage transhumant située sur le plateau de l’Aubrac, à 1000 m d’altitude, dans le berceau de cette race d’exception.

Le troupeau se compose d’une vingtaine de vaches, toutes avec leurs cornes, leur prénom et leur pedigree.

Désormais, le renouvellement du troupeau est réalisé au sein de la ferme vachement fruitée. Cela signifie que nous faisons naître nos propres génisses, qui deviendront les futures mères des veaux (premier vêlage à 3 ans). 

Une alimentation essentiellement à base d’herbe

Les vaches Aubrac sont alimentées avec l’herbe des pâturages pendant toute la belle saison. En hiver, elles se nourrissent avec du foin récolté sur nos parcelles.

Notre système d’exploitation est essentiellement herbager, ce qui permet d’entretenir de vastes zones de praires sur le Lévézou, qui sont un puits de carbone et un réservoir de biodiversité.

Seulement en phase de finition, c’est à dire 4 mois avant l’abattage, nous leur donnons aussi un concentré à base de céréales et de protéagineux.
Ce mélange se compose de grains de blé, de triticale, d’orge, d’épeautre et de pois fourrager. Il est semé et récolté sur l’exploitation. Nous ne réalisons pas de traitement herbicide ni pesticide sur les cultures destinées aux bovins.

Les veaux sont laissés avec leurs mères jusqu’à l’âge de 8-9 mois. Ils peuvent téter librement le pis de leur mère ou d’une autre vache nourrice. Ils mangent aussi un peu de foin et parfois du concentré céréalier.

Les bovins sont abattus dans un abattoir situé à 10 minutes de la ferme (abattage rituel non pratiqué sur la ferme). La viande est ensuite envoyée à un atelier de découpe agréé CE, qui s’appelle l’atelier de découpe de Camarès.
Nous attendons entre 15 et 21 jours avant de découper une carcasse, car le temps de maturation est très important pour garantir la qualité de la viande.

Toute la viande est mise sous vide et préparée en colis. Ces derniers sont transportés jusqu’aux clients finaux grâce à un utilitaire réfrigéré et conforme à la réglementation.

Sur les longs trajets, les colis sont confiés à Chronofresh, le service frais de Chronopost, qui garantit le respect de la chaîne du froid.